Asile et immigration : une politique insupportable et inhumaine

Asile et immigration : une politique insupportable et inhumaine

Le 11 janvier le gouvernement a assumé, lors de la présentation de son projet de loi Asile et immigration, un durcissement de sa politique envers les personnes étrangères arrivant sur le sol français. Parmi les mesures on peut noter l’accélération des procédures, la réduction des délais de recours mais surtout des mesures inhumaines tel que l’enfermement, le tri des personnes ou encore les nombreuses expulsions.

ECOLO regrette que le gouvernement s’engage dans une procédure essentiellement répressive qui ne cesse de s’intensifier de jour en jour et demande à ce que les associations sur le terrain notamment à Calais et à Paris soient davantage écoutées en ce qui concerne leur demande de traintement digne et humain.

Parmi les mesures inquiétantes que porte le projet de loi on peut noter à la fois la réduction du nombre de jour pour déposer une demande d’asile qui passe de 120 à 90 et celle pour introduire un recours devant la CNDA de 30 à 15 ; l’instauration d’une véritable garde à vue pour les étrangers puisqu’elle passe de 16h à 24h ; l’augmentation de la rétention qui passe de 45 à 105 jours ; ou encore la suppression de la protection pour les étrangers malades etc. Aujourd’hui en France, des enfants sont enfermés dans des centres de détention, plus de 270 enfants en 2017, une pratique qui a été condamnée à six reprises par la cour européenne des droits de l’homme. Il faut que cela cesse.

ECOLO demande avec force que le gouvernement cesse l’usage des violences policières et le harcèlement des exilés dans toute la France, notamment dans le Calaisis, Ouistreham, à la frontière italienne ou à Paris, violences qui ont été largement diffusés dans de nombreuses vidéos par des acteurs de terrain et des journalistes.